La lumière en toi

Description

Un guide-parent enfant pour apprivoiser la spiritualité en toute liberté. Des rituels simples et créatifs, dans une ambiance non-confessionnelle, pour explorer son monde intérieur.

FORMAT: Version papier, e-pub ou pdf

PRIX : prix variable selon le format

Sortez votre attirail de nettoyage, on fait le ménage!

En quoi consiste la spiritualité

Nous sommes dans une ère de grand ménage sur le plan spirituel. Et, comme dans tout grand ménage, on retrouve des objets qui ne sont pas au bon endroit: une paire de chaussettes entre les deux coussins du sofa ; des boucles d’oreilles dans la pharmacie ; une agrafeuse dans la penderie. Ou encore une tache de nourriture sous la poubelle et les vestiges d’un carton de lait qui a fui dans le frigo. Bref, le ménage implique de nettoyer et de remettre chaque chose à sa place.

Ainsi en est-il pour la spiritualité en ce début de troisième millénaire. Les concepts qui y sont associés, tels que religion, Dieu, foi, croyance, ont besoin d’être repositionnés. Les gens mettent souvent tous ces termes dans le même panier en pensant qu’ils font référence à des concepts très semblables. De telle sorte que d’étranges associations sont nées au fil du temps. Or, si nous voulons redonner à la spiritualité ses lettres de noblesse et lui accorder un rôle dynamique dans notre vie, une importante corvée de nettoyage s’impose.

SPIRITUALITÉ VERSUS RELIGION

Pendant des siècles, la religion a été omniprésente et omnipuissante, et on nous a persuadés que nous étions des êtres faits pour obéir à une religion, que nous étions par nature religieux. Ce qui n’est pas tout à fait faux puisque l’étymologie du terme « religieux » réfère au fait de « relier » (et dans le cas qui nous intéresse, parle de ce qui relie à Dieu). Toutefois, ce n’est pas cette signification que l’on nous a inculquée. Religieux évoque plutôt la religion en tant qu’institution. À cause de cet amalgame « lien à Dieu/attachement à l’institution», les gens ont conclu qu’il fallait appartenir à une religion pour être spirituel.

La vie spirituelle a été au service de la religion alors que c’est l’inverse qui devrait s’appliquer: la religion devrait être au service de notre dimension spirituelle. Je ne suis pas contre les religions : plusieurs y trouvent un système de valeurs qui les rend heureux. Mais une majorité de gens en est venue à croire qu’il était impossible d’être spirituel sans faire partie d’une religion. À une époque, personne n’aurait pu imaginer qu’un jour, la religion et la spiritualité feraient chambre à part. Heureusement, nous avons repris nos esprits, dans tous les sens du terme ! À force d’évolution, il est de plus en plus compris que la religion et la spiritualité sont deux choses distinctes. N’en déplaise à tous les pratiquants qui tentent de sauver leur religion d’un possible naufrage, elle n’est pas un absolu ni une finalité en soi. Elle est une façon parmi tant d’autres de vivre notre spiritualité. Et on peut avoir une vie spirituelle sans appartenir à une religion précise.

DIEU VERSUS RELIGION

Quel puissant duo qui peut sembler indissociable ! Comme si, pour croire en Dieu et s’en faire un allié, il fallait absolument pratiquer une religion. Dieu et la religion sont encore là deux choses bien distinctes. Cette association a fait perdre des points au principal intéressé, car elle lui a valu une image de punisseur et de juge. Nous avons enfermé Dieu dans des statues et des conceptions à la portée de notre petite compréhension humaine. Et cette association de Dieu-religion s’avère tellement forte dans notre inconscient que certains en sont venus à affirmer qu’ils ne croient plus en Dieu. Par exemple, lors de l’enregistrement d’une émission télé à laquelle je participais, l’animatrice disait ne pas croire en Dieu, mais plutôt en une force supérieure. Pour elle, Dieu se définissait uniquement dans le cadre religieux de son éducation (le type avec la barbe blanche pas toujours sympa) et elle ne voulait plus de ce Dieu. Donc, elle s’est fait une autre image de lui, qu’elle a nommée force supérieure, et, honnêtement, je la comprends. Que l’on balaie par-ci, que l’on époussette par-là et qu’on cesse de croire qu’une religion en particulier détient le monopole de la définition de Dieu! Dieu n’appartient à personne. (…)

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La lumière en toi”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégorie :

©2017 Marie-Josée Arel

Politique de protection de la vie privée | Termes et conditions | Témoignages | Contact

Conception et rédaction : Emmanuelle B. Communications | Réalisation : Bonheur en vrac

Facebook Youtube twitter

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?