Lorsque j’avais 18 ans, j’ai lu une phrase qui ressemblait à ceci : « L’argent c’est de l’énergie et il faut que ça circule. » Cette idée m’est restée dans la tête et j’ai appris à dépenser sans de trop de regrets. Bon, je n’ai pas toujours fait des dépenses intelligentes mais je les ai toujours assumées. Avec le temps, j’ai pu observer que mes excès de shopping étaient liés à mon humeur. Combien de fois ai-je noyé ma déprime dans une nouvelle paire de souliers ou une veste à la mode…

Alors que je faisais le montage de cette vidéo, mon adjointe Sophie m’a questionné : « Toi avec une envie folle de magasiner? Je t’imagine mal! » Elle m’a fait réaliser le changement qui s’est opéré en moi depuis quelques années. Je ne gère plus du tout de la même façon mes périodes difficiles. Plutôt que de faire du déni, je les aborde avec davantage de sérénité en sachant qu’elles finiront par passer. Du coup, je ne cherche plus à compenser.

Il y a tellement à consommer de nos jours que nous y voyons un remède pour l’âme, pour le cœur. Cette surconsommation entraine son lot de conséquences : endettement, menace pour l’environnement, travail des enfants dans d’autres pays, etc. Posséder plus, plus, plus nous rend-il vraiment plus heureux? Être spirituel, c’est aussi poser un regard juste sur nos habitudes de vie et faire des changements lorsque ça s’impose. Comme le dit l’expression québécoise: “Que nos bottines suivent nos babines!”

5 Commentaires
  1. Diane Maheu 4 années Il y a

    Vidéo très intéressant, inspirant, tellement représentatif de la vie d’aujourd’hui. Pour ma part, j’avoue que j’ai déjà fait, surtout les vendredis soirs, des achats compulsifs de vêtements. Mais ça fait plusieurs années que j’ai développé le réflexe de me poser la question “En ai-je vraiment besoi?” et depuis quelques temps, j’y ajoute une petite phrase comme pour me rassurer “J’ai tout ce qu’il me faut”. Et puis, une bonne marche ou un bon souper en amoureux ou entre ami(e)s remplace bien des morceaux de vêtements. 🙂

    • Auteur
      Marie-Josée Arel 4 années Il y a

      Merci Diane pour ton mot et tes deux questions qui en inspireront plusieurs. Et comme tu le soulignes: rien ne vaut la chaleur humaine!! Bonheur à toi! MJ

  2. Josy 4 années Il y a

    Les centres commerciaux sont devenus pour certains un endroit de culte pour garder une connexion avec leur communauté. On a qu’à observer tous ces gens à la retraite qui se retrouvent pour un café dans ces centres commerciaux.

    La surconsommation est un phénomène intéressant qui met en évidence un vide intérieur!

    Pour ma part, mon processus remonte à ma tendre enfance où j’ai appris à bien gérer mon argent. Mes parents n’achetaient pas à crédit. J’avoue que pour moi l’argent est cet outil qui me permet de faire des choix judicieux. Comme tout le monde j’ai eu mes moments d’excès. Ce sont ces moments qui m’ont permis d’explorer la source de cette impulsion à “magasiner” et à “dépenser” sans réfléchir pour réaliser le manque intérieur!

    L’argent pour moi ne fait qu’amplifier qui nous sommes à la base, le reflet de notre équilibre ou non! Que nous soyons riche ou non si notre état d’être est un sentiment de manque… tous les biens du monde ne seront pas assez pour assouvir même le plus riche d’entre nous.

    Très bon sujet lancé Marie-Josée! 😉

    • Auteur
      Marie-Josée Arel 4 années Il y a

      Merci pour ce partage Josy! Tu mets en lumière l’importance de développer un sain lien à l’argent, ce que nous avons de la difficulté à faire de nos jours. Ta réflexion nous amène plus loin, bravo!! MJ

  3. jean Pierre 4 années Il y a

    Hé oui , j’ai été adepte de la simplicité volontaire à cause de ma peur au manque d’argent. Une question de sécurité financière. Mais je me suis aussi privé de chose qui aurait pu amélioré ma vie et j’en suis conscient maintenant. Tu as raison quand tu dis de se poser la question si l’achat est vraiment nécessaire. Aujourd’hui mes achats seront inspirés dans ce sens. Pour bien s’épanouir dans notre vie, il faut savoir investir dans ce qui nous fait vibrer et grandir. J,ai acheté ton livre Dieu s’en moque et cela est un investissement qui me fait grandir dans la connaissance, la conscience et la spiritualité.
    merci de nous faire partager ton savoir, ton expérience, ta bonté

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 Marie-Josée Arel

Politique de protection de la vie privée | Termes et conditions | Témoignages | Contact

Conception et rédaction : Emmanuelle B. Communications | Réalisation : Bonheur en vrac

Facebook Youtube twitter

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?