Déjà maintenant 11 ans de vie commune avec mon homme. Je me souviens encore quand, adolescente, mes copines et moi parlions, attendions, rêvions de l’homme de notre vie. À cet âge où la naïveté prédomine, vivre en couple nous apparaissait idyllique, comme dans les contes de fées.

En vieillissant, j’ai compris que la vie à deux demande de l’engagement et de l’effort. Quand les papillons disparaissent, une autre expression de l’amour doit apparaître. Pour ma part, rien ne me réjouit plus que de voir mon chéri heureux, souriant et plongé dans sa créativité. Et de son côté, mon amoureux me laisse être celle que je suis, avec mes projets qui sortent des sentiers battus. Plus encore, il m’appuie constamment et m’encourage à me réaliser.

Je sens clairement que je fais partie de ses priorités de vie tout comme il fait partie des miennes. C’est ainsi que nous devenons de plus en plus ouverts sur le monde, capable d’un amour plus grand que nous-mêmes. Oui nous avançons ENSEMBLE sur la route du bonheur, de l’épanouissement, de la maturité.

“Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction.” (Antoine de Saint-Exupéry)

6 Commentaires
  1. catherine 5 années Il y a

    «Les grandes personnes sont décidément très très bizarres» écrivait Antoine de Saint-Exupéry dans Le Petit Prince. Et si c’était vrai ?? En affirmant cela, peut-être voulait-il saisir les adultes qui ont oublié le sens du mot «enfant».

    Parce que les adultes sont effectivement très très bizarres. Observons-nous. Commençons par nous-même, juste une minute, une seule petite minute: course folle, maux de dos, rendez-vous, lavage, ménage, épicerie, garderie, devoirs, cours de danse et de violon, yoga et musculation, et j’en passe…

    Au fond, je le crois!! Je suis bizarre, comme dirait le Petit Prince ! Et j’ai décidé d’être une enfant plus souvent: regarder les nuages et en découvrir les dragons cachés, rire avec les enfants, faire des blagues et des grimaces, sourires aux passants, découvrir des fruits exotiques, regarder un film sous une couverture, me cacher sous mes draps avant de me lever en attendant que ma fille vienne me délivrer, aller courir avec mon fils (ce qui me prouve encore plus que je suis vivante, car mon cœur bat très vite ;), jouer avec mon IPod à des jeux pour adolescents, sentir le vent dessiner un doux baiser sur ma joue.

    Un certain monsieur très connu a un jour dit: «Laissez venir à moi les petits enfants». J’ai laissé mon enfant revenir en moi.

    Certes, je dois vider le lave-vaisselle et payer mes comptes. Je travaille à temps plein et j’ai toutes les responsabilités d’un adulte. J’en suis. Mais ces quelques minutes passées à rire et à jouer me permettent de continuer mon chemin avec un sourire aux lèvres. Oui, je manque de temps certains jours pour accomplir toutes mes tâches, mais j’ai eu suffisamment de temps pour aimer et admirer. Parce que même si certains jours sont de pluie, je me dis toujours que c’est durant ces journées-là que je dois aller sauter à pieds joints dans les flaques et faire des ronds dans l’eau. On ne sait jamais où ils peuvent nous amener, ces fameux ronds…

    Pour Marie-Josée, avec réflexion et amitiés,

    • Auteur
      Marie-Josée Arel 5 années Il y a

      Chère Catherine! Quelle belle et merveilleuse réflexion!! Oui tu as raison, il faut renouer avec la légèreté en sachant que bien des choses peuvent attendre. Ce qui est urgent, c’est de vivre, de vibrer, de rire, d”aimer, de reconnaitre l’autre aussi. Merci pour ce message si connecté à l’Essentiel. Je te souhaite un magnifique été, continue à briller 😉 MJ

    • Geneviève 5 années Il y a

      Bonjour Catherine,

      Je trouve ton message très beau et inspirant. J’ai pris la même décision que toi récemment et, depuis, je suis de meilleure humeur et ma créativité s’est enrichie. Bien sur, le ménage est moins fait et le linge à plier s’accumule (J’ai cinq enfants en bas âge!) Mais au moins, à la fin de chaque journée je peux me dire que j’ai bien vécu ma journée et que j’ai pris le temps de jouer avec mes enfants.

      Bonne chance!

      Amitié, Geneviève

      • Auteur
        Marie-Josée Arel 5 années Il y a

        Merci Geneviève d’avoir réagi au mot de Catherine 😉 Tous vos commentaires sont si riches!!! MJ

  2. Gaétane 5 années Il y a

    Mon mari et moi nous sommes à la retraite depuis cinq ans et le sens du bonheur pour nous n’a pas le même sens. Il faut réfléchir pour se retrouver sur le même chemin . Il se dit très heureux souvent assis à la maison à écouter ses programmes et faire ses petites besognes car il est un bon bricoleur. Cela ne me suffit pas car j’ai besoin de bouger.

    Ainsi, puisque mon salaire était réduit et que ma fille retournait aux études je me suis trouvé un petit emploi qui me convient. J’aide les élèves en difficultés d’apprentissage à la maison à mon rythme. Ils m’attendent les bras ouverts; que c’est gratifiant, surtout quand on a encore à donner. Pourquoi laisser nos talents dormir quand on être utile encore. Plusieurs de mes amis travaillent encore.

    Aussi quand je peux je me trouve des compagnes pour aller voir des spectacles, faire du vélo, marcher. Je m’entraîne. Souvent je suis seule pour faire tout ça et je suis en paix. Il respecte mes choix. Mon alimentation n’est pas la même aussi. Ce qui est important c’est qu’il respecte mes choix car je m’arrange pour être là et ne pas le laisser seul trop longtemps. On se retrouve dans des activités complémentaires la fin de semaine où on partage des repas avec des amis.
    Notre premier choix dans notre liste est le bonheur de nos enfants que nous aimons profondément. Ils sont près de nous et nous essayons de les guider sur le parcours de la vie pas toujours facile. Nous avons une grande famille et des amis que nous côtoyons régulièrement. Jeune nous avions peu de choses et je me considère très chanceuse aujourd’hui de vivre confortablement dans une grande maison. Je considère qu’il y a des anges qui me protège car mon parcours n’a pas toujours été facile mais j’ai souvent trouvé des belles réponses. J’aime ta belle sérénité Marie-Josée.

    • Auteur
      Marie-Josée Arel 5 années Il y a

      Merci Gaétane pour ton commentaire qui me laisse émerveillée! C’est très beau de voir le respect qui règne dans votre couple et comment tu as décidé de penser à toi à travers tout ça. Chapeau !! Je suis certaine que vos enfants doivent être fiers de vous, du couple épanoui que vous êtes devenus au fil du temps. Bonheur à vous tous! MJ

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2018 Marie-Josée Arel

Politique de protection de la vie privée | Termes et conditions | Témoignages | Contact

Conception et rédaction : Emmanuelle B. Communications | Réalisation : Bonheur en vrac

Facebook Youtube twitter

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?