J’aime ce titre. “La victoire de l’Amour”, ça sonne résolument positif, non? Il s’agit d’une émission qui est diffusée tous les dimanches au réseau TVA. Animée par mon ami Sylvain Charron, j’y ai été invitée récemment pour une deuxième fois.

Ma première visite sur ce plateau remontait à mes années religieuses. J’avais été y parler de ma foi et de ma vocation, avec toute la fougue de mes 25 ans. Lorsque la recherchiste m’a contacté cet automne, j’espérais secrètement que l’équipe aurait oublié mon passage en tant que nonne. Pas de chance, tout le monde se souvenait de moi et surtout, de mon look de l’époque!

Retrouver Sylvain fut un réel plaisir. Quoi de plus agréable que de parler ouvertement de spiritualité, sans avoir à se justifier? Une entrevue facile, intelligente et nous aurions pu parler ainsi pendant des heures. Tout en bavardant avec lui, je ne pouvais m’empêcher de penser à tout le chemin parcouru au niveau de ma foi, de mes croyances et de ma vie personnelle. Tant de méandres, de rebondissements et d’agréables surprises aussi. Mon constat se voulait bien simple: oui, l’amour l’avait emporté.

Noël frappe à nos portes et cette fête de la Lumière me rappelle que rien n’est définitif. Quoi qu’il ait pu arriver, un jour nouveau va se lever. Si vous doutez, si vous êtes triste ou angoissé, si vos erreurs vous pèsent ou si vous désespérez d’une situation, ne résistez plus. Reposez-vous un peu, déposez votre fardeau et tant qu’à lâcher-prise, pourquoi ne pas laisser l’Amour gagner la partie pour vous?

2 Commentaires
  1. andré claveau 6 ans Il y a

    c’est vrai que c’est agréable de pouvoir s’exprimer sans avoir
    à se justifier

  2. Jacques D 6 ans Il y a

    Bonne année, Marie-Josée

    Votre témoignage est rafraîchissant, lucide et inspirant. Je me reconnais tellement dans vos réflexions, cette quête de sens à la vie. J’ai bien aimé vous entendre dire que la foi côtoie toujours une certaine forme de doute. Claude Ryan, ancien premier ministre du Québec, reconnu pour ses croyances religieuses, avait dit un jour : la beauté de la foi, c’est son côté clair-obscur.

    Vous avez raison: personne ne peut décrire Dieu précisément. Mais une chose est certaine: la vie est remplie de mystères qui nous dépassent. Et il est évident qu’il est dans notre nature de chercher un sens à notre vie, chercher à comprendre d’où on vient et où on va. Je pense que ce n’est peut-être pas un hasard si nous avons ces préoccupations innées, peut importe nos origines. Merci de traduire si bien ces préoccupations et nous donner le goût de les pousser plus loin, de les faire évoluer.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 Marie-Josée Arel

Politique de protection de la vie privée | Termes et conditions | Témoignages | Contact

Conception et rédaction : Emmanuelle B. Communications | Réalisation : Bonheur en vrac

Facebook Youtube twitter

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?